Accueil
Chatterie
Femmelles
Mâle
Chatons
Sous les projecteurs
Santé
Liens
Contact
Livre d'or

L'UC Davis - USA

L'UC Davis mène deux recherches incluant le chat Sibérien et le HCM.

L'évaluation moléculaire du gène félin tropomyosine alpha chez les chats Norvégien, Sphynx, Sibérien, Ragdoll et Maine Coon avec des antécédents familiaux de cardiomyopathie hypertrophique

Résumé de l'étude:

La cardiomyopathie hypertrophique féline (HCM) est la cause la plus courante de maladie cardiaque chez le chat adulte.
Les chats atteints sont à risques : de mort subite, de difficultés respiratoires ou de développement d'un caillot de sang.
De plus en plus, le HCM félin est noté pour être héréditaire, avec des exemples rapportés chez les chats Maine Coon, Ragdoll, Norvégien, Sibérien et Spynx, entre autres. Nous avons déjà démontré que le HCM est associé à une mutation dans le gène de la myosine lié à la protéine C chez le chat Maine Coon et Ragdoll.
Chez les êtres humains, la maladie est souvent associée à une mutation dans l'un de plusieurs gènes qui codent pour des protéines sarcomériques.

Nous avons recueilli des pedigrees, des informations médicales et des échantillons d'ADN à partir des chats Norvégiennes, Sibérien, Sphynx, Ragdoll et Maine Coon avec des antécédents familiaux d' HCM.
Nous supposons maintenant que la mutation du gène de la tropomyosine alpha est associé au développement du HCM dans l'une ou l'ensemble de ces races. L'objectif de cette étude est d'évaluer ce gène chez les chats affectés et non affectés pour une mutation causale.


Image de portions d'ADN


barre de séparation faite de petites pattes de chat

L'évaluation moléculaire de la myosine féline contraignant le gène de la protéine C chez les chats sibériens ayant des antécédents familiaux de cardiomyopathie hypertrophique

Résumé de l'étude:

La cardiomyopathie hypertrophique féline (HCM) est la cause la plus courante de maladie cardiaque chez le chat adulte.
Les chats atteints sont à risques : de mort subite, de difficultés respiratoires ou de développement d'un caillot de sang.
De plus en plus, le HCM félin est noté pour être héréditaire, avec des exemples rapportés chez les chats Maine Coon, Ragdoll, British Shorthair, et le chat sibérien, entre autres.
Nous avons déjà démontré que le HCM est associé à une mutation dans le gène de la myosine lié à la protéine C chez le chat Maine Coon et Ragdoll.

Le chat Sibérien possède également une forme héréditaire de la maladie.
Nous avons recueilli des pedigrees, des informations médicales et des échantillons d'ADN de chats Sibériens avec antécédents familiaux d'HCM.
Étant donné l'importance du gène de la myosine lié à la protéine C chez le chat Ragdolls et Maine Coon ayant le HCM nous faisons l'hypothèse qu'une mutation de ce gène, mais peut-être dans une région différente, est associée avec le développement du HCM chez le Sibérien.
L'objectif de cette étude est d'évaluer l'ADN de ce gène chez le chat Sibérien dans une mutation causale.


Haut de page